Comprendre les types de logiciels malveillants : le point sur 2 catégories de malware

citez deux catégories de logiciels malveillants malware

Dans le vaste monde de la sécurité informatique, il existe différentes menaces qui cherchent constamment à compromettre nos systèmes et récolter des informations sensibles. Les logiciels malveillants, ou « malwares », font partie intégrante de ces menaces et se déclinent en plusieurs catégories.

Ce qu'il faut retenir :

🦠 Virus informatique Logiciel malveillant visant à endommager les fichiers et programmes.
🔐 Cheval de Troie Logiciel malveillant se faisant passer pour légitime pour accéder aux données.

Virus informatique : un fléau persistant

Définition du virus informatique

Le virus informatique est l’une des formes les plus anciennes et les plus connues de logiciel malveillant. Son principal objectif est souvent d’endommager les fichiers et les programmes présents sur un ordinateur, mais il peut aussi avoir pour but de consommer les ressources du système ou d’envoyer des informations sensibles à des tiers. Un virus informatique a besoin d’un support ou d’infection hôte, comme un fichier exécutable ou un document, pour se propager et infecter d’autres systèmes.

Les différents types de virus informatiques

Il existe plusieurs types de virus informatiques :

  1. Le ver (worm) : Contrairement aux autres virus informatiques, le ver se propage sans l’aide d’un programme ou d’un fichier hôte, ce qui le rend encore plus dangereux. Il se propage souvent par courrier électronique ou messagerie instantanée.
  2. Le rootkit : ce type de virus permet à un individu malveillant d’accéder et de contrôler un ordinateur sans que l’utilisateur ne s’en aperçoive. Une fois installé, il est très difficile à détecter et à supprimer.
  3. Les maldocs (malicious documents) : Ces virus infectent les documents du système, souvent en exploitant des vulnérabilités dans les logiciels utilisés pour créer ou lire ces documents (comme Microsoft Word ou Adobe Acrobat).

Cheval de Troie : une menace masquée

Le cheval de Troie (trojan horse) est un autre type de logiciel malveillant particulièrement sournois. Il se fait passer pour un programme légitime afin de tromper l’utilisateur et l’inciter à l’exécuter. Une fois installé sur l’ordinateur, il permet aux pirates informatiques d’accéder aux données et ressources du système. Contrairement aux virus, les chevaux de Troie ne se reproduisent pas d’eux-mêmes.

Les différents types de chevaux de Troie

Il existe plusieurs types de chevaux de Troie, chacun ayant ses spécificités en termes d’action :

  1. Ransomware : Ce type de cheval de Troie chiffre ou verrouille les données de l’utilisateur, puis exige le paiement d’une rançon en échange de la clé de déchiffrement. Le ransomware peut causer des dommages importants et coûteux, car il empêche l’accès aux fichiers et données cruciales.
  2. Adware / logiciel publicitaire : Bien que moins destructeur que le ransomware, l’adware est un type courant de cheval de Troie qui génère des revenus pour les pirates informatiques en affichant des publicités sur l’ordinateur infecté.
  3. Spyware / logiciel espion : Comme son nom l’indique, ce type de cheval de Troie permet de suivre et surveiller l’activité de l’utilisateur à des fins malveillantes, comme voler des informations personnelles, bancaires ou autres données sensibles.
  4. Keylogger : Ce type de cheval de Troie enregistre les touches frappées par l’utilisateur et transmet ces informations aux pirates informatiques, leur permettant d’obtenir des mots de passe, numéros de carte bancaire, etc.
  5. Backdoor : Un backdoor est une porte dérobée qui permet aux pirates d’accéder au système sans être détectés ni avoir besoin de s’authentifier. Ce type de cheval de Troie peut être utilisé pour installer d’autres types de malware ou pour mener des attaques coordonnées.
  6. Botnet / Bot : Un botnet est un réseau d’ordinateurs infectés par un cheval de Troie et contrôlés à distance par un pirate informatique. Les botnets peuvent être utilisés pour mener des attaques massives contre d’autres systèmes ou sites Web (notamment les attaques DDoS).

La prévention est la clé

Afin de se protéger efficacement contre ces différents types de logiciels malveillants, il est essentiel d’adopter une série de bonnes pratiques :

    • Maintenez votre système d’exploitation et vos logiciels à jour.
    • Installez et maintenez à jour un logiciel antivirus et antimalware de bonne réputation.
    • N’ouvrez pas les courriers électroniques suspects, surtout s’ils contiennent des pièces jointes ou des liens inconnus.
    • N’installez que des programmes provenant de sources fiables et vérifiées.
    • Restez vigilant en naviguant sur le web et méfiez-vous des offres trop alléchantes ou des sites peu fréquentables.
    • Effectuez régulièrement des sauvegardes de vos données, en cas d’infection et de perte de celles-ci.

En suivant ces conseils et en restant informé sur les menaces actuelles, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour éviter les conséquences potentiellement désastreuses d’une infection par un logiciel malveillant.

Articles de la même catégorie

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut